Tourisme en Brie

Vous êtes ici :

Accueil | Focus sur | Focus sur l’Aérosphalte
 
 

L'Hôtel de Ville

La_Fert-sous-Jouarre-Htel_de_Ville

 

L’Hôtel de ville est un des bâtiments les plus remarquables de La Ferté-sous-Jouarre. D’architecture néo-gothique, sa construction date de 1885. Il fut érigé à l’emplacement du « Grand Dauphin couronné », auberge du XVIe siècle, transformée en mairie en 1762 sous l’égide de Simon Geuvin, alors mairie la ville et meulier.

Un programme de concours architectural fut élaboré. Il prévoyait chaque détail de la construction, depuis les matériaux (dont, naturellement, la pierre meulière pour les fondations) jusqu’aux poignées de fenêtres. Ainsi était-il précisé que les briques plates devaient provenir de la région de Reuil. Treize candidats présentèrent leurs projets. C’est celui de l’architecte Paul Heneux qui fut retenu. Pour la réalisation du projet, il s’entoura des meilleurs artistes de l’époque : Bourgeois, Glaize, Deshayes, Desbois.

Après avoir franchi les marches de l’Hôtel de Ville, son histoire nous attend sur le seuil. Immortalisés par des plaques du souvenir, certains conflits se rapellent à notre mémoire : l’invasion de 1814, les guerres de 1870 et 1914-1918 pendant laquelle Paul Lallier, maire de la ville et Augustin Duburcq, Conseiller Général, furent pris en otages par les Allemands puis libérés.

-Le hall :

L’ensemble du bâtiment est l’œuvre de l’architecte Heneux. Les boiseries sont réalisées par Deshayes.

-Le Bureau du Maire :

On peut y contempler plusieurs œuvres, de Bouché, Massé, et d’autres artistes ainsi que de beaux meubles de style.

-l’Escalier :

La décoration intérieure est l’œuvre du sculpteur Desbois à qui nous devons «  La Chimère », lion ailé en bois massif au pied de l’escalier.

Sur le palier se trouvent deux statues Maximilien Bourgeois. La première symbolise la Ferté sous Jouarre ; sa coiffe en forme de forteresse rappelle la ville fortifiée ; le maillet la ville fortifiée ; le maillet qu’elle tient dans la main droite et la meule représentent la prospérité de la ville par l’industrie meulière.

Lire la suite…

 

< retour à la liste