Tourisme en Brie

Vous êtes ici :

Accueil
 
 

A la Découverte du Musée André PLANSON

47_A_Planson_pont_ferte
48_A_Planson_paysage_marne synagogue2

 

Dans ce musée se trouve un résumé de l’œuvre de mon père (peintures- aquarelles, décorations, originaux d’affiches et lithos)…même si nous n’avons pas eu assez de place pour exposer la Bretagne et la Provence qu’il a tant aimées ; mais son amour le plus fidèle fut pour La Ferté, Marc Orlan écrivait « André PLANSON sait le langage des eaux et celui des bois, et, pour cette raison La marne fait des grâces devant lui et se complait devant ses toiles ».
A Paris il peignait surtout des nus, des femmes, des fleurs, des scènes de théâtre, de café ou de danse. Il a toujours peint sans contrainte et en toute indépendance. Il fit partie de ceux que J. de LAPRADE nomma « Les Maîtres de Demain » en 1942 et d’une génération de quelques uns qui firent partie du groupe de « La Réalité Poétique » dès 1949 et qu’on appela aussi les peintres du bonheur.
Ce Musée a été conçu avec une certaine chronologie : les tableaux vont de 1930 à 1980. Le Fond d’atelier, rouge et vert, était les couleurs du salon de mes parents à Auteuil (Paris XVI). Vous remarquerez un hommage au peintre Paul MESLE qui fut son maitre dès son adolescence, un meuble de peintre qui, ouvert, contenait tous les tubes de peinture, l’huile etc.… et les tiroirs pour les pinceaux neufs, les fusains, les pastels etc….le divan où posaient ses modèles, la maquette de théâtre pour Polydora. Dans les vitrines, une partie des livres illustrés, puis ses lettres de guerre à ses parents, toujours avec une mini aquarelle ajoutée, une autre vitrine est familiale avec ses photos, une autre représente la technique lithographique sur métal, sur pierre et la construction d’une toile, plus ses élèves de l’académie Julian, une autre encore sa nomination à l’Académie des Beaux Arts en 1960, il y a aussi la Suisse, des articles, le livret Polydora.

Passioné de Bach, il fut le premier violon et dut choisir entre la musique et la peinture. Il fut un sportif fou de football, de rugby et de tennis, il peignit souvent les cyclistes et les compétitions d’aviron sur la Marne.

« Si je devais composer une image du bonheur humain, le tableau que je construirais serait traditionnel mais, au premier plan, le visage d’un homme heureux : André PLANSON » encore une citation de Marc Orlan, ils étaient très amis et se rencontraient souvent en tête à tête.

J’espère qu’après cette visite, un peu de ce bonheur restera en vous

Sa fille Marie-Dominique


< retour à la liste